SOMMAIRE


LÉGENDE DES APPRÉCIATIONS SUR LES OEUVRES


- : peu intéressant

* : assez bon

** : bon

*** : excellent

**** : exceptionnel


Exemple pour une oeuvre en plusieurs mouvements :

Concerto (*/*/-/*)

icone Écouter
icone Voir une évaluation continue (pour chaque mouvement numéroté)



KALINNIKOV Vassili (1866-1901)


ORCHESTRE

Kalinikov symphonies 1 (1895) et 2 (1897) (Royal Scottish National Orchestra Neeme Jarvi). Deux œuvres à mon avis d’inégale valeur. Kalinikov semble se restreindre à quelues thémes assez bienvenus il est vrai, d'un certain lyrisme, mais le compositeur se départit rarement d’une simplicité un peu élémentaire Tendance à un style édulcoré, vaguement imprégné d'un zeste de rhapsodisme convenu, et surtout une trop grande répétitons d'un petit nombre de thèmes. Le thème du premier mouvement de la 1ère symphonie vire curieusement â l'écriture contrapuntique, ce qui amplifie encore son caractère lancinant. Et il reparaît dans le dernier mouvement. Néanmoins, ces critiques sévères valent surtout pour la 1ère symphonie. Si le 1er mouvement de la symphonie 2 n'échappe pas à la répétitivité trop appuyé du thème principal, les mouvements suivants affirment une plus densité thématique et un caractère moins superficiel. On admirera le 2ème mouvement lent avec une remarquable exploitation des bois. Et le dernier mouvement me paraît atteindre l’excellence. Comment placer Kalinikov dans l’évolution musicale à la fin du grand siècle? Lui aussi, comme Godard, semble échapper à toute classification. Les lignées évolutives reconnues de l’histoire musicale ne sont peut-être que des commodités rassurantes pour l’esprit. La réalité défie toute catégorisation.

Symphonie 2 la majeur 1897    (*/**/**/***) icone

Symphonie n°1 1895    (*/*/-/-) icone



SOMMAIRE


Site optimisé pour norme W3C sous Linux