SOMMAIRE


LÉGENDE DES APPRÉCIATIONS SUR LES OEUVRES


- : peu intéressant

* : assez bon

** : bon

*** : excellent

**** : exceptionnel


Exemple pour une oeuvre en plusieurs mouvements :

Concerto (*/*/-/*)

icone Écouter
icone Voir une évaluation continue (pour chaque mouvement numéroté)



RHEINBERGER Josef (1839-1901)


ORGUE

Ces œuvres pour orgue de Rheinberger ne comptent guère de remarquable, à mon avis, que quelques bribes de thèmes, effectivement très caractérisés, mais sporadiques. Généralement, la pièce débute par un motif incisif qui se dilue rapidement dans un ensemble homogène. Mis à part quelques pièces de contrepoint (la Fuga de la Sonate n°6 et la Finale de la Sonate n°7), l'écriture de Rheinberger demeure relativement aérée et tonique. La meilleure pièce me paraît être le Praeludium de la Sonate n°6, qui atteint une certaine grandeur. Le style de Rheinberger s'apparente au romantisme dans l'acception très générale du terme, son écriture demeure assez traditionnelle pour l'époque.

Sonate n°5 F d majeur op 111 1878    (-/*/-)

Sonate n°6 E bémol mineur op 119 1880    (**/*/-/-)

Sonate n°7 F mineur op 127 1881    (-/-/-)

PIANO ORCHESTRE

Concerto op 94 1876    (-/*/*)

Œuvre typiquement dans la lignée de Bronsart, Raff, Henselt... Le style me paraît souvent confus, dynamique, contrasté. Le pianisme me semble surchargé d'accords, heurté, sans souplesse. Le premier mouvement présente à mon avis quelques passages plus mélodieux. Le second mouvement, très dynamique aussi, affirme quelques motifs orchestraux, aux cordes en partie centrale à mon avis d'un certain intérêt. Le troisième mouvement bénéficie d'un thème principal bien caractérisé, mais l'ensemble, me semble-t-il, reste un peu confus.

SOMMAIRE


Site optimisé pour norme W3C sous Linux